Une autre façon d’envisager l’utilisation des beacons et la technologie iBeacon

Portrait de Eric

par Eric

le Dimanche 2 nov 2014

Beacons: mobile vs fixed

Depuis juin 2013 et le lancement par Apple de la technologie iBeacon lors de son ‘Keynote’, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts, de nombreux usages de cette technologie et des beacons dans le commerce de détail ont été réalisés et le buzz autour de cette plateforme (qui pourrait révolutionner notre comportement) n’a cessé de croître.

Cependant alors que l’intérêt va croissant et que des solutions diverses et variées apparaissent, il est surprenant de constater que ces dernières relèvent pour beaucoup d’une architecture commune: les beacons sont placés à des endroits fixes déterminés et l’utilisateur ou le client équipé de son smartphone est en mouvement au milieu de cette infrastructure de beacons.
 
Si cette architecture a effectivement un sens dans le commerce de détail puisque le client navigue à l’intérieur d’un magasin au travers de rayonnages comportant des produits et des promotions susceptibles d’être liées à des beacons fixes, bon nombre d’autres scénarios envisageables font appel à une structure en miroir de celle-là.
 
En clair, cette fois-ci, ce sont les postes récepteurs (smartphones, tablettes) qui restent fixes et les beacons qui sont en mouvement (Voir infographie ci-dessous).
 
Fixed-vs-Mobile-Beacons
 
Un exemple simple est celui du scénario d’une maison de retraite et de soins dans laquelle la direction souhaite par exemple pouvoir déterminer quelles sont les personnes âgées qui se sont rendues dans le jardin, dans la salle télé ou dans le restaurant, tant dans un but statistique que dans un but de surveillance des personnes en difficulté. Pour ce faire, il suffit donc de placer une tablette à proximité d’une sortie vers le jardin par exemple et de munir chaque pensionnaire de la maison de repos d’un badge ou d’un bracelet de type beacon. L’application sur la tablette enregistrera ainsi le passage des beacons, permettant de conserver des statistiques mais aussi d’envoyer des notifications sur des postes mobiles d’aide-soignants.
 
Ce type d’exemple peut être multiplié à l’infini notamment dans le cadre de scénarios où des badges sont distribués aux utilisateurs/participants: foires d’exposition, jeux interactifs, etc.
 
Le plus intéressant dans cette optique (smartphones et/ou tablettes fixes, beacons en mouvement) -et aussi peut-être le plus étrange- est de constater qu’elle ne semble pas encore avoir été beaucoup exploitée même si Estimote, notamment, s’engage, avec ses ‘stickers beacons’, sur la voix des beacons collés sur des objets en mouvement (vélo, chaussure, etc).
 
Or ce type de scénario est probablement celui qui, en terme techniques (maîtrise du matériel de détection constitué par les smartphones ou les tablettes et maîtrise du parc des beacons), est tout à fait réalisable et viable en l’état actuel des choses.
 
On doit donc sans doute s’attendre dans le futur proche à une recrudescence des applications exploitant ces scénarios et enrichissant une fois de plus le potentiel important lié à la technologie iBeacon et aux beacons eux-mêmes.
beacons ibeacon infographie Mobile